La rentrée est proche !

Ça y est, je prépare des cours qui feront suite à l’Ate­lier d’An­dréa, à partir de septembre 2017 :

Plusieurs options :

  • Cours indi­vi­duels person­na­li­sés  : vous déter­mi­nez vos besoins et je m’y adapte. Ça peut être la prépa­ra­tion d’un projet person­nel, voire le choix du maté­riel tour­nage, montage, ou bien consul­ta­tion pour la concep­tion d’un projet ou un montage. Visi­tez ce lien pour plus de préci­sions : https ://www.lebon­coin.fr/cours_parti­cu­liers/1181734975.htm

Le coût est de 20 € de l’heure, mais il est possible d’or­ga­ni­ser un petit stage avec 1, 2, maxi­mum 3 parti­ci­pants qui parta­ge­ront le coût. Ces stages pour­ront se faire à mon domi­cile ou chez vous, si vous utili­sez des logi­ciels que je n’ai pas.

  • Je me propose égale­ment, de faire des suivis de projet. C’est-à-dire, vous pouvez me consul­ter pério­dique­ment pour un projet que vous avez mis en route et par moments, vous avez des ques­tions, des doutes, des problèmes tech­niques ou artis­tiques et vous éprou­vez le besoin d’en parler. Pour le coût, me contac­ter.
  • Et pour termi­ner, je donne des conseils de « compor­te­ments devant la caméra ». Pour ceux qui voudront se filmer pour une présen­ta­tion, un cours, un blog. Ce n’est pas toujours évident de trou­ver le bon maté­riel, le bon axe ou la gestuelle adéquate.

Mon site va être réac­tua­lisé dans les jours à venir et vous y trou­ve­rez davan­tage de préci­sions. Prochai­ne­ment, je vais créer une page « Autour du Clap » sur Face­book, j’es­père vous y retrou­ver.

C’est l’été

Les portes des deux ateliers se sont fermées sur des bons souve­nirs et sur le senti­ment partagé par tous : on a fait du bon travail. Dans les deux groupes, nous avons survolé les phases de la créa­tion audio­vi­suelle depuis des éléments basiques du puzzle : les plans. Partant de là, les choses se sont enchaî­nées presque natu­rel­le­ment vers les séquences et leurs règles. Depuis l’écri­ture jusqu’au mixage, les groupes se sont fami­lia­ri­sés avec le proces­sus de la créa­tion ce qui permet à chacun de commen­cer à réali­ser un projet perso.

Nous voulions conti­nuer ce travail en 2e année sur les projets concrets, mais malheu­reu­se­ment les deux struc­tures de la saison passée n’ont pas des moyens à mettre à notre dispo­si­tion : une salle équi­pée d’un ordi­na­teur, avec logi­ciel de montage, hauts parleurs et vidéo­projec­teur.

La suite pour la rentrée 2017 reste encore à défi­nir. Je réflé­chis, comment je peux être le plus utile pour ceux qui voudront progres­ser dans l’au­dio­vi­suel, qu’ils soient des amateurs ou des profes­sion­nels débu­tants.

Vous avez des idées ? Contac­tez-moi !

Les nouvelles de l’ate­lier

C’est un grand plai­sir pour moi d’ani­mer mon atelier à Mande­lieu. Après un démar­rage à Éden Parc en janvier, un deuxième groupe a été créé aux AVF (Accueil des Villes Françaises), suite à une rencontre très amicale avec la prési­dente de cette asso­cia­tion.

Nous travaillons en petits groupes, très moti­vés. Débu­tant par une série de cours « basiques », nous passons aux travaux pratiques à Éden Parc et dans peu de temps aux AVF égale­ment.

Après les premières approches du langage ciné­ma­to­gra­phique, les réac­tions sont inva­ria­ble­ment : « Andréa merci ! Depuis que nous t’écou­tons, nous ne regar­dons plus la télé ou des films de la même façon. » J’en suis ravie, car ouvrir les yeux, aider à comprendre un peu mieux la signi­fi­ca­tion des images, préser­ver son sens critique, tout en restant capable d’émer­veille­ment, est mon but. Sans oublier que ça permet aux parti­ci­pants de se lancer dans la créa­tion audio­vi­suelle person­nelle et de qualité, sans angoisse. Certains ont accu­mulé des vidéos de leurs voyages ou événe­ments fami­liaux et ne savent pas que faire avec, un autre a un projet d’ac­com­pa­gner avec sa caméra la nais­sance de son futur petit-fils ou fille. Encore d’autres veulent mettre la vidéo au service du théâ­tre… Les idées et moti­va­tions sont variées et dans mes deux ateliers je mets tout le monde sur la même longueur d’onde, en leur appre­nant l’uti­li­sa­tion de l’image, le son, le tempo, le texte, etc., etc. Pour ces adultes non profes­sion­nels, c’est très encou­ra­geant de savoir « comment faire ».

Je réflé­chis égale­ment sur un projet de « stage, spécial montage », pour ceux qui sont déjà en posses­sion des bases, mais ce n’est qu’un projet pour le moment…