De l’enfant rêvé à l’enfant réel

Disponible en streaming sur Video On Demand

Achat en ligne sur Live Productions 

Naissance de ce documentaire

Durant 4 années, j’ai travaillé sur divers sujets de documentaires. Trouver les financements n’est pas une chose aisée. Surtout, quand on est, comme moi, un électron libre.

Un sujet me tenait plus particulièrement à cœur : mère adoptive, j’ai traversé, bien malgré moi, plus de 10 ans douloureux avec ma fille adoptée. J’ai alors commencé à enquêter autour du thème de « l’attachement », si méconnu en France. Le sujet m’a passionnée et je me suis lancée dans le tournage avec mes propres moyens et seule…

Par la force des choses, j’ai dû endosser plusieurs métiers en même temps : caméraman, preneuse de son, intervieweuse, monteuse. Jamais auparavant je n’ai imaginé une telle solution, car j’ai toujours lutté contre l’idée « d’homme-orchestre ».

Le point de départ du film est mon histoire familiale, mais le sujet a été très rapidement enrichi, par l’appui de nombreux parents, enfants et spécialistes. J’ai parcouru une partie de la France et de la Belgique et j’ai engrangé des témoignages d’une extraordinaire sincérité.

La particularité de ce film réside dans les contraintes, imposées par le fait qu’il est tourné par une personne seule. A la fois, elle plante sa caméra, pose des questions, doit écouter les réponses avec empathie et attention. Dans ce tête à tête et dans le calme, les douleurs passées ou présentes s’expriment calmement, avec pudeur et dans la durée.

Plus d’un an après le début du tournage, j’ai rencontré, Xavier Le Blond, de Live Productions. Il s’est engagé à mes côtés pour permettre à ce film d’exister. Nous avons obtenu l’Aide Sélective du CNC, pour la qualité du projet.

Aujourd’hui, le film existe avec une approche personnelle : la mienne. C’est une enquête à « la première personne » où je suis à la fois « dedans » et « dehors ». J’interviewe, j’exprime mes sentiments et j’apporte mon témoignage.

Avant les finitions, lors de deux projections test, nous avons reçu 94 réponses à un questionnaire. La quasi unanimité des spectateurs a été très touchée par : le contenu émotionnel des témoignages, l’équilibre entre les émotions et la didactique, les connaissances que le film leur a permis de découvrir…

Mais ça n’a pas suffi pour trouver un diffuseur. « De l’enfant rêvé à l’enfant réel » ne ressemble pas à ce que les chaînes ont l’habitude de programmer. Et le problème est bien là ! Pour France 5 et France 2 : « c’est un très bon film d’auteur, mais nous ne diffusons pas de films d’auteur. » Pour Arte, « c’est un reportage, mais pas assez film d’auteur »…

Un premier obstacle a cependant été franchi : une chaîne locale, Télessonne, nous a soutenus et l’a diffusé et rediffusé sur le câble et Internet. J’ai été invitée à une émission de plateau où j’ai pu parler de la problématique de l’attachement, en toute liberté.

En été 2009, nous avons décidé d’éditer un DVD, vendu en ligne, avec le film (93 minutes) et un « Bonus » de 75 minutes : 6 séquences inédites qui le complètent.

Si vous désirez apercevoir mon approche, vous pouvez regarder des extraits en dessous.

 

La deuxième vie du film :

Le sujet de l’attachement reste d’actualité. Petit à petit, les gens, adoptants ou pas, se sont rendus compte que l’attachement n’est pas une « invention ». Les psychologues, assistantes sociales, divers professionnels de l’enfance, ont acquis l’idée, que cette théorie est utile dans leur travail. J’ai été invitée par des associations, dans plusieurs départements français où après une projection du « Module pédagogique », une série d’extraits, nous avons pu échanger avec le public sur les difficultés et joies de leur vie avec leurs enfants.

Je ne suis pas la seule à avoir poursuivi cette action. PETALES France, Cécile Delannoy (auteur), Françoise Hallet (médecin), les amis québécois : Dr Jean-Fraçois Chicoine et Joanne Lemieux ont appris énormément aux gens de tous horizons : œuvres d’adoption, médecins, juges, policiers, gendarmes, psychologues, et j’en passe…

Encore aujourd’hui, je suis régulièrement sollicitée ou félicitée pour mon travail par des personnes qui ont vu le film ou en ont entendu parler.

Les parents qui ne savent plus quoi faire avec leurs enfants aimés, mais devenus insupportables, ont besoin empathie et bienveillance, au lieu de la culpabilisation qui était la norme à mon « époque ».

 

Note à l’intention des Associations et des Institutions :

Je sais que de nombreuses associations, institutions ou psychologues voudront utiliser le DVD acheté en ligne, pour en faire bénéficier leurs adhérents, leurs patients, en organisant des prêts ou des réunions, où elles proposent la projection du film en totalité ou de ses extraits. OR, légalement ce n’est pas possible, car :

Conformément à la loi, l’utilisation d’un DVD quel qu’il soit est strictement réservée à un usage familial et privé. La projection totale ou partielle du DVD « De l’enfant rêvé à l’enfant réel… » en séance publique, avec ou sans perception de droit d’entrée, est donc interdite, sauf accord préalable de l’auteur ou de la production.

Pour remédier à cette difficulté, avec Live Productions, nous avons élaboré, un montage de 30 minutes, composé d’extraits du documentaire, plus spécialement axé sur le sujet de l’attachement. Sa projection, sous certaines conditions, peut servir à un « lancer de débat » lors d’une réunion d’information ou d’une conférence sur l’importance de l’attachement.

Pour plus d’information, veuillez me contacter, via « contact » de ce site.

Le « MODULE PÉDAGOGIQUE » :

Destiné aux associations, institutions, professionnels et formateurs, un DVD, intitulé : « MODULE PÉDAGOGIQUE » est désormais disponible.
Il contient :
1. L’attachement et ses troubles (30 minutes extraites du film mentionné plus haut)
2. Approfondissement par des spécialistes (50 minutes, en 4 parties distinctes)

Il est proposé avec une Licence spéciale, permettant d’organiser la formation du personnel ou des réunions d’informations dans le cadre de leur activité. Pour toute information sur le « MODULE PÉDAGOGIQUE » veuillez me contacter.